Les Japonais voient Hokkaido comme une île idyllique et intacte, une terre magnifique où ils peuvent s’abriter du chaos du Japon super-technologique et enfin reprendre contact avec la nature. Bien que l’on puisse considérer qu’il s’agit là d’une vue plutôt idéalisée de cette région du nord du pays, il reste indéniable que Hokkaido possède un charme sauvage et exotique.

Hokkaido : un aperçu général

Au cours des dernières décennies, l’île a connu une modernisation rapide et sa capitale Sapporo est depuis plusieurs années la ville industrielle qui se développe le plus rapidement au Japon. Mais en même temps, la région est toujours couverte de vastes forêts, de côtes déchiquetées, de volcans actifs et d’immenses parcs naturels. Toutes ces attractions, combinées au fait que Hokkaido n’abrite que 5 % de la population japonaise, font de cette île un pays différent et éloigné du reste du Japon.

À l’origine, l’île d’Hokkaido était habitée exclusivement par les Aïnus, une population indigène qui survivait grâce à la chasse et à la pêche et vénérait la flore, la faune et les événements naturels comme de véritables dieux. Selon des théories récentes, ce peuple est en fait originaire de l’Asie continentale et s’est installé à Hokkaido dans l’Antiquité, à l’époque où il existait encore une vaste étendue de glace viable entre la Russie et le Japon. Les Ainus ont appelé leur île Ezo, « Hokkaido » est en fait le nom donné plus tard par les Japonais et signifie littéralement « voie de la mer du Nord ». La toute première arrivée des Japonais (initialement pêcheurs et agriculteurs) dans cette région remonte à environ 1600, mais pendant quelques siècles, l’île est restée en grande partie dépeuplée.

Il a fallu attendre 1868 pour que le plan d’intégration d’Hokkaido au Japon (au détriment de la population Ainu) soit mis en œuvre. Dans le même temps, une commission de colonisation a été mise en place pour aider la population de l’île, dont la population augmentait rapidement. C’était particulièrement vrai dans le sud et à Sapporo, la capitale nouvellement proclamée de la région.

En 1930, Hokkaido a commencé à bénéficier de l’industrialisation, de la naissance de la culture du riz et de l’aide économique des États-Unis, et a continué à se développer jusqu’à ce jour.

Le territoire

Hokkaido est géographiquement divisé en quatre zones principales.

La zone centrale (appelée Douou) s’étend jusqu’au cœur de l’île et comprend la capitale Sapporo. Cela en fait le quartier le plus densément peuplé et le plus animé d’Hokkaido, où la modernisation, le shopping et la vie nocturne n’ont rien à envier au reste des villes japonaises. Toutefois, cela ne signifie pas que la nature est totalement absente dans la zone centrale. Au contraire, même depuis une grande ville comme Sapporo, il suffira de voyager un peu plus d’une heure en voiture pour se retrouver dans de merveilleux paysages verdoyants et sur des sentiers de randonnée entourés de forêts.

La zone sud (Donan) est la plus petite en taille mais abrite l’importante ville de Hakodaté, l’une des principales de la région. Dans cette zone, vous pouvez respirer l’histoire de l’île, vous pouvez admirer certaines des plus belles attractions naturelles de la région et le niveau de la nourriture est très élevé, en particulier pour les poissons et les crustacés. La zone sud est également célèbre pour le fait qu’elle change profondément en fonction de la saison à laquelle vous la visitez, ce qui en fait une destination incontournable toute l’année.

La zone est (Doto) reste la plus sauvage et la plus préservée de l’île. Les forêts denses couvrent une grande partie du territoire et les montagnes sont entourées d’une atmosphère particulière de mystère, souvent utilisée comme lieux de tournage. La perle absolue de la zone orientale est le parc naturel de Shiretoko, où vivent en liberté toutes les espèces animales les plus caractéristiques d’Hokkaido, notamment les renards, les ours bruns et les balbuzards pêcheurs. La zone nord (Dohoku) est la destination idéale pour les amoureux de l’hiver et du froid. De nombreux festivals y sont organisés chaque année de décembre à février, mais même en leur absence, de nombreux voyageurs affluent pour explorer les zones côtières et les sentiers de randonnée à travers les montagnes enneigées.

En Italie, on entend souvent « Il n’y a plus de mi-saisons ». Ce n’est certainement pas vrai pour le Japon et encore moins pour l’île d’Hokkaido, où les quatre saisons sont plus reconnaissables que jamais. En général, le climat de la région est assez froid toute l’année et le taux d’humidité est très faible. Pendant les mois les plus froids, la température descend bien en dessous de 0° et une couverture blanche de neige recouvre toute l’île pendant de longues périodes. Pendant les mois chauds, le climat est doux, mais jamais étouffant ni humide comme dans le reste du Japon, ce qui fait d’Hokkaido une destination estivale idéale pour ceux qui n’aiment pas trop la chaleur.

Localisé au centre de la ville d’hokkaido, furano est un lieu à l’écart du monde, en pleine nature sauvage, où le voyage prend  tout son sens.En bref, Hokkaido vous accueillera que vous décidiez de visiter en hiver ou en été. Voyons maintenant quelques activités à faire en fonction de la période de voyage.

Le climat

Hokkaido en été

En été, vous pouvez faire une belle balade en voiture dans les collines et vous promener dans leur épaisse végétation, ou faire une randonnée en montagne parmi les espèces rares de plantes (y compris des types spéciaux de sapins et de mélèzes) qui n’existent qu’à Hokkaido. Pour les plus « hyperactifs », l’île propose également des activités un peu plus animées, comme le rafting sur des rivières rapides et des vols passionnants en parapente à travers les montagnes. Vous pourrez séjourner dans des hôtels aux prix abordable, avec vue sur le lac.

Hokkaido en hiver

En hiver, nous recommandons toutes les activités possibles en rapport avec la neige comme le ski. Si vous êtes un fan de ski, il y a une bonne nouvelle pour vous : les pistes de ski et de snowboard d’Hokkaido sont célèbres dans le monde entier pour leur prestige et la beauté de leur environnement. Pour les amoureux de nature, d’eau clair, de neige,  il est même possible de monter à bord d’un brise-glace et de parcourir les vastes étendues de glace dans différentes parties de l’île. Si vous êtes à Sapporo en février, vous ne pouvez pas non plus manquer le plus important festival de la neige du Japon. Il va sans dire qu’à la fin de la journée, un bain chaud sera indispensable. Heureusement, à Hokkaido, on trouve certains des onsen (sources d’eau thermale) les plus célèbres du Japon et si vous séjournez dans un ryokan traditionnel, il y a de fortes chances qu’il soit fourni.

Arrivé à l’aéroport, un dernier conseil de voyage (valable pour toutes les saisons) : à Hokkaido, il existe un réseau de transport public efficace, mais pour atteindre les véritables joyaux cachés de l’île, la location d’une voiture japonaise pourrait faire la différence. Ce pourrait être la bonne occasion de louer une voiture (ou une moto si le volant à droite vous effraie) et d’explorer Hokkaido en toute liberté ! Que vous n’ayez pas peur au volant ou que vous préfériez voyager en transports publics, contactez-nous pour votre voyage au Japon. Nous sommes sûrs que nous pourrons mettre notre expérience à votre service.