Fuerteventura est la deuxième plus grande île de l’archipel des îles Canaries et c’est aussi la moins exposée au tourisme de masse. Sans doute est-ce pour cette raison qu’elle attire désormais de nombreux amoureux des plages ainsi que des travailleurs nomades pour un séjour d’une semaine ou plus. 

Fuerteventura, entre mer, vent et désert

Le nom « Fuerteventura » signifie « vent fort » ou « grande aventure ». Fuerteventura est une île dont les paysages sont parfois extrêmes. Il est parfois difficile de décrire les sensations ressenties lorsqu’on les admire. Entre mysticisme et désolation profonde, cela peut prêter à confusion.

Une très faible pluviométrie vous laisse souvent un sentiment de suspension dans le temps. C’est étonnant et à la fois bouleversant ; de quoi inspirer de nombreux auteurs de romans. Entourée de plages immenses bordant un océan souvent turbulent et des vents très forts contribuant également à créer une atmosphère suspendue, un peu romantique, un peu nostalgique. Fuerteventura porte bien son nom.

Certains villages ou certaines petites agglomérations sont éparpillés partout sur toute l’île, séparés par plusieurs kilomètres. Les villages grandement peuplés semblent être construits pour les touristes et ne vous donnent donc aucune suggestion particulière sur les véritables conditions de vie sur l’île. Il y a de grandes plages comme celle de Costa Calma, la Puerto del Rosario ou Morro Jable où l’on pratique le surf, la planche à voile, le kitesurf, le stand up paddling. La partie sud de l’île est la destination favorite des touristes. Des « voyages organisés » s’y tiennent souvent.

A part une arrivée modérée de touristes, Corralejo est un petit village modeste du nord. En y vivant pendant quelques semaines, il est facile de connaître presque tout le monde. Les gens travaillent dans les bars, les restaurants, les magasins, les salles de sport autour du village.

Les travailleurs nomades qui vivent à Fuerteventura sont ouverts d’esprit. Il s’agit souvent de voyageurs fatigués qui ont décidé de s’installer ici, de jeunes aventuriers qui se sont échappés de l’Espagne, du Luxembourg ou de Paris. Venus là pour des vacances, certains sont tombés amoureux de l’endroit et sont revenus pour y rester. Ils ont tous subi ou entrepris un changement et cela les rend plus disposés à construire de nouvelles relations. Ils ont tous une histoire à raconter. Ils ont tous quelque chose en commun. Ainsi, l’établissement de nouvelles relations sociales a permit de donner un nouveau souffle à la petite bourgade de Corralejo à Fuerteventura.

La face cachée de Corralejo

Corralejo est un petit village agréable. C’est un endroit qui, semblait être le lieu idéal pour commencer à explorer l’île et son mode de vie. A votre arrivée sur Fuerteventura, vous pourrez être surpris par le fait de trouver un paysage lunaire, fait de terre de lave d’une couleur indéfinie sur cette île. La majorité du paysage est caractérisé par une absence totale de verdure. 

Corralejo est bordé de dunes. La verdure manque encore à l’appel mais le sable du Sahara porté par le vent, sculpte magnifiquement la vue. C’est, l’un des principaux centres de vie de l’île, et le foyer de nombreux expatriés européens formant au moins un tiers de la totalité du pays qui compte 15 000 habitants.

En fait, il semble que l’île ait beaucoup souffert de la crise économique. On y voit un nombre important de magasins et de restaurants fermés. Le tourisme est le seul secteur qui permet à Fuerteventura de ne pas être entièrement coupée du reste du monde.

Dans la périphérie de Corralejo, vous pourrez voir de grands complexes résidentiels qui ont commencé à être construits mais qui n’ont pas été terminés, laissés à l’abandon. Dans le centre, il y a beaucoup d’appartements à vendre, nombre d’entre eux sont en fait saisis par des banques qui les vendent aux enchères.

Ce n’est donc pas un bon endroit où chercher un emploi fixe, mais le succès ou non de se faire une nouvelle vie à Fuerteventura dépend de beaucoup de facteurs, aussi bien personnels que professionnels. Actuellement, beaucoup de gens décident de s’installer là et d’y rester pendant plusieurs années.

Comment travailler à distance à Fuerteventura ?

Il s’avère qu’il n’est pas facile de trouver un logement avec une bonne connexion Wi-Fi à Fuerteventura. Du moins, pour ceux qui veulent essayer d’y vivre quelques mois, mais ayant besoin d’une connexion haut débit. Pour vous connectez, soit vous allez à l’hôtel, soit vous louez une maison pendant quelques mois et vous obtenez un contrat Wi-Fi avec une compagnie de téléphone locale afin de pouvoir travailler en ligne.

Or, rester est un grand engagement lorsque vous êtes libre de travailler tout en voyageant et que vous n’êtes toujours pas sûr que ce soit le bon endroit pour vous. Les autres options disponibles pour travailler en ligne sont les bars et les « locutorios », ce sont des sortes de petits espaces qui constituent en fait des points Internet où toutes les personnes vont pour avoir du réseau ou effectuer des appels internationaux. Le manque de prises de courant et la taille globale des locutorios n’en font pas des endroits idéaux pour les travailleurs nomades et leurs ordinateurs.

Le coût de la vie et des soins de santé à Fuerteventura

Le coût de la vie est perceptiblement beaucoup plus bas qu’en Europe. Si vous faites vos courses et que vous cuisinez pour vous-même, sans vous serrez la ceinture une dépense totale de 600 euros par mois est suffisante.

En raison de la crise, le prix d’achat d’une maison est tombé bien en dessous de 1000 euros par mètre carré. De ce fait, si vous désirez acquérir un appartement classique de 50m² avec une ou deux pièces, cela ne revient pas cher comparé aux biens immobiliers en France.

Les services de santé sont bons et conformes aux normes auxquelles les européens sont habitués. Le traitement  des patients est sensiblement le même qu’autre part. Les citoyens européens, sont même avantagés car en plus d’avoir le droit de séjourner et de travailler aux Canaries sans avoir besoin d’un permis de séjour, ils peuvent recevoir des premiers soins ou une assistance médicale générale. Il suffit de posséder une carte européenne d’assurance maladie. Les éventuels frais seront facturés au service de santé français grâce aux accords bilatéraux qui existent entre les pays de l’UE.

La vie à Fuerteventura selon les travailleurs indépendants locaux

Les endroits sans Wi-Fi sont nombreux. Les bars ne sont pas équipés pour les travailleurs nomades et l’absence totale d’espace de coworking dans toute l’île ne font pas de Fuerteventura un endroit particulièrement recommandable pour ceux qui travaillent sur Internet. Et pourtant, il est possible de travailler de la sorte à condition de savoir comment procéder.

Corralejo est une île où l’opportunité d’utiliser vos compétences numériques dans un environnement de vie agréable et durable est possible. Travailler quelques heures par jour à la plage est une réalité. Certes, ce lieu manque de centres culturels et cela n’est en rien comparable au confort d’une grande ville, mais au lieu d’être dans un bureau, vous êtes sous les palmiers, près de la mer.

Les personnes qui vivent et travaillent  à Fuerteventura  ont plus de temps pour mieux vivre et travailler dans un environnement calme et serein, sans pression. La vie ici se déroule comme un film au cinéma, sans pauses publicitaires.

Pour les personnes qui y tiennent des maisons d’hôtes ou des locaux de surfs, l’île de Fuerteventura est la concrétisation d’une vie sans stress et sans changement de rythme.

Parmi les îles Canaries, Fuerteventura peut être un lieu de passage ou la dernière destination d’une vie de voyages. C’est un lieu unique où tout semble aller lentement, entouré d’une nature simple et fascinante. Pour de nombreux travailleurs nomades, ce n’est pas toujours facile de vivre à ce rythme, mais c’est définitivement une expérience à tenter.

Choisir de vivre à Fuerteventura signifie choisir de vivre loin de vos amis, de l’endroit où vous avez grandi, du type de cuisine que vous avez toujours connu. Or, cela signifie aussi laisser tomber tous les aspects négatifs de la vie moderne que vous avez mené jusque-là.

C’est une excellente base pour venir passer l’hiver pendant ou plusieurs mois de l’année. Il manque peut-être encore cette atmosphère pétillante que l’on retrouve dans les cafés les villes, mais, il suffirait simplement de faire passer le mot et créer un bon environnement pour amener Fuerteventura à devenir une destination de choix pour les travailleurs nomades.